Investir dans l'immobilier en Floride
Caisse de Gatineau Pas de commentaire

La Floride est depuis longtemps une destination très populaire auprès des retraités québécois qui désirent fuir les rigueurs de l’hiver. Depuis quelques décennies, la tendance de certains retraités est de partir au chaud à la fin de l’automne pour revenir au début du printemps. Deux options s’offrent alors à eux : l’achat ou la location. Comme plusieurs avancent en âge, ils ont une préférence pour la location. Ainsi, ils n’ont pas à se préoccuper des responsabilités liées à l’achat d’une propriété. Ils sont à la recherche d’un condo à louer proposant tous les services et activités, un peu comme le principe des forfaits tout inclus. Donc, la Floride offre une bonne occasion d’affaires pour les investisseurs. Toutefois, avant de choisir d’investir dans l’immobilier en Floride, il faut s’assurer d’être bien informé.

Ce qu’il faut savoir avant d’investir dans l’immobilier en Floride

Le marché immobilier est en reprise en Floride. Il s’agit donc d’un moment favorable pour y acheter une résidence ou un condo, d’autant plus que les taux hypothécaires sont très avantageux et que le coût des locations est en hausse.

Si vous considérez acheter un condo ou une résidence en Floride , assurez-vous de penser à toutes les dépenses impliquées. Les taxes annuelles représentent un maximum de 2 % de l’évaluation municipale. Pour le moment, l’évaluation municipale des biens immobiliers en Floride est généralement supérieure au prix d’achat. S’il s’agit d’un condo, il faut penser aux frais de condo. Puis, dans le cas d’une résidence unifamiliale située dans une communauté, il y aura des frais d’association. Pensez également aux frais d’assurances, d’électricité, d’Internet et de câble. De plus, n’oubliez pas les frais d’entretien pendant les mois d’absence. Aussi, comme dans certaines municipalités canadiennes, une taxe d’eau s’applique en fonction de la quantité d’eau utilisée.

Avant de vous lancer dans des démarches pour investir dans l’immobilier en Floride, assurez-vous d’avoir recours aux services d’un expert. Ce dernier saura vous conseiller et vous informer sur les lois et les modalités. Ainsi, vous serez avisé et pourrez éviter certaines complications.

Les pièges à éviter en investissant dans l’immobilier en Floride

Tout d’abord, si vous pensez acheter un bien immobilier à l’étranger, assurez-vous de connaître toutes les obligations fiscales. Si vous séjournez plus de 183 jours cumulatifs dans une année aux États-Unis, vous serez considéré comme résident américain. Vous aurez alors une responsabilité fiscale envers le gouvernement américain. De même, comme les jours des trois dernières années sont aussi considérés en partie, si vous passez plus de 123 jours par année en Floride pendant trois années consécutives, vous aurez des obligations fiscales. De plus, pour être considéré comme non-résident, vous devez conserver une résidence principale au Canada.

Si vous comptez louer votre condo, vous serez imposé sur votre revenu par les États-Unis. Les sommes récoltées sont également imposables au Canada. Par contre, vous pourrez bénéficier d’un crédit pour impôt étranger lors de votre déclaration canadienne et provinciale.

Lors du choix du bien immobilier, assurez-vous de bien vous informer à propos des règlements de copropriété de la propriété convoitée. Il existe parfois des restrictions concernant le nombre de locations possibles annuellement et leur durée. Il arrive également qu’il y ait une restriction relative à l’âge. Certains complexes sont réservés aux 55 ans et plus. Certaines associations de condos interdisent la location durant la première année d’acquisition.

Bref, la règle d’or est de vous informer! Ainsi, vous ne pourrez pas vous tromper. Pour toute information à propos d’un prêt hypothécaire destiné à investir dans l’immobilier en Floride, communiquez avec l’un de nos conseillers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

four + nineteen =